Les noces rebelles Revolutionary Road

Les noces rebelles « Revolutionary Road » de Sam Mendes.

Leonardo Di Caprio, Kate Winslet

Genre : Antithèse totale de la comédie romantique creuse.

Encore une soirée avec la connexion Internet WIMAX de chez WIBOX en panne, donc encore une soirée cinéma, après tergiversations, hésitations puis compromis, le choix s’est au final porté sur « Les Noces Rebelles » de Sam Mendés.

(titre original Revolutionary Road, que celui ou celle qui a retenu comme titre francisé « Les noces rebelles » se dénonce … Il ne lui sera fait aucun mal si il avoue tout de suite .. (enfin il lui sera fait pas « trop » de mal, parce que c’est vraiment n’importe quoi ce titre et quelqu’un doit payer…)

Bon déja mettons les choses au clair, ce film est un film avec Léo Di Caprio, Kate Winslet mais il n’y ni bateau ni musique horripilante de Céline Dion.
Si vous cherchez un point commun entre Titanic et ce film je vais vous faciliter le travail, leur seul point commun c’est de n’en avoir aucun, hormis le duo d’acteur.
Certes, Titanic non plus je ne voulais pas le voir, j’avais d’ailleurs tout un tas d’dées préconçues sur le film à fifilles et mémères et l’inévitable et immense déception qui allait être la mienne une fois confronté à ce film en tant que bon client des réalisations SF de James Cameron.
Au final, j’y avais pris une méchante leçon de cinéma et d’humilité (pas d’humidité c’est pas moi qui prends l’eau).
J’ai appris avec Titanic à bien me garder d’avoir des idées toutes faites.

Scène d’ouverture impeccable, placement des personnages par subtiles touches de pinceau successives, on a de l’épaisseur immédiatement sans jamais friser la caricature, rien n’est simple tout est derrière la facade.. Et sous les apparences, ça envoie sévère.
Dés les 30 premieres secondes c’est déja plié, ce film est un grand film.

Nous sommes dans les années 50 à vue de nez, quelque part au milieu de l’Amérique des pubs Lucky Strike, dans une ville moyenne dans la vie d’un couple trentenaire moyen de middle class.

Lui a l’uniforme des employés de l’époque, costume brun ou marron, lin, gabardine, popeline, feutre sur la tête, chemise, cravate et gomina, la clope aux lèvres, il se fond dans la multitude.
Elle, semble être une actrice lors de la scène d’ouverture mais se révèle être une amatrice qui n’ira jamais plus loin que cette première dans cette pièce de théâtre locale où sa prestation a été plus que mauvaise.

Elle n’est donc en réalité « qu’une femme au foyer » de middle class comme les autres, habitant depuis quelques années avec son mari une jolie maison blanche sur « Revolutionary Road » lieu idéal pour avoir une vie paisible et des enfants.

Mais elle se sent prisonnière de ce quotidien, de cette banalité  dans laquelle ils se tous deux installés depuis la naissance des enfants et leurs arrivée à cette même  « Révolutionary Road ».

La vie du couple va prendre du jeu, entre les frustrations de leurs envies et rêves de leur jeunesse encore si proche et la réalité confortable, routinière et castratrice de la vie des parents  » raisonnables » qu’ils sont devenus aujourd’hui.

Entre « j’aurais voulu » et « que suis-je devenu? » …
Entre grandes espérances et petites désillusions quotidiennes.
Entre volonté d’avoir un destin hors norme et exceptionnel et banalité de la vie.

En dire davantage sur ce film le desservirait et nuirait au plaisir de ceux d’entre vous qui ne l’ont pas encore vu.

Si vous avez aimé American Beauty, vous aller adorer ce film.
Encore une merveille de réalisation, aucune lenteur inutile, des acteurs sublimes extraordinairement mis en scène, dialogues naturels, difficile de trouver quelque chose à redire même la direction photo, les éclairages et la musique sont remarquables.

Touchant sans tomber dans le pathos, émouvant sans guimauve, sensible sans mièvrerie, profond sans être maniéré ni prétentieux .. Je m’enflamme je le reconnais et j’assume.
Ah si.. un regret toutefois :
au vu du film, le livre dont il est adapté doit être génial et je l’ai pas lu.
Bon j’avoue c’est pas à imputer au film :)

Si vous n’avez pas trop apprécié ou compris American Beauty :
vous avez une chance de vous refaire, regardez ce film et donnez moi votre avis.

Si vous avez clairement detesté American Beauty : ne regardez pas ce film,  ne vous forcez pas, ça serait gâché et je m’en voudrais de vous perdre votre temps, d’autres programmes audiovisuels tout aussi intéressants vous conviennent sans doute davantage :
http://une-femme-dhonneur.com/ et http://www.tf1.fr/josephine-ange-gardien/
ou même LOL.

La bande annonce

Les Noces rebelles – Bande-Annonce / Trailer [VF]
envoyé par Lyricis. – Court métrage, documentaire et bande annonce.